Perte marron nidation : causes, manifestations et conseils

L’organisme de la femme est sujet à de nombreuses modifications en fonction de son état physiologique. Ces changements interviennent notamment lorsque cette dernière est enceinte. Certains de ces phénomènes peuvent parfois s’avérer inquiétants, compte tenu de leur manifestation. C’est le cas des pertes marron qui s’écoulent du vagin de la femme en dehors de sa période menstruelle. Faisons donc un zoom sur ce phénomène.

Qu’est-ce que de la nidation ?

La nidation étant une étape importante de la grossesse. Elle marque le début de cet état physiologique de la femme, la gestation. Cependant, la question de la nidation ne peut être abordée sans un recours préalable à un phénomène important la fécondation. En effet, la fécondation est un phénomène s’expliquant par la rencontre des deux gamètes. Autrement, il s’agit de la fusion entre l’ovule et le spermatozoïde favorisant ainsi, l’obtention d’un œuf marquant le début de la formation d’un enfant. À cette suite, l’œuf ainsi formé amorce un long périple de la trompe où a eu lieu la fécondation, pour s’implanter dans l’utérus. Il s’accroche ainsi à la muqueuse utérine ou à l’endomètre, parfaitement développer afin d’y installer son nid : c’est la nidation.

Manifestation de la nidation

La nidation intervient environ 6 à 7 jours après la fécondation. Au cours de cette implantation utérine, l’embryon encore appelé à ce stade blastocyte émet des ramifications à l’intérieur de l’endomètre en creusant des sillons. À cet effet, un certain nombre d’enzymes sont sécrétés, pour permettre à l’embryon de mieux creuser la membrane afin de se connecter efficacement aux vaisseaux de la muqueuse utérine. Ces ramifications donneront lieu au futur placenta ou trophoblaste ou chorion. Ces différents phénomènes s’accompagnent très souvent d’une légère douleur au niveau du bas ventre. Ils peuvent également être suivis d’un écoulement de sang de couleur marron encore appelé « perte marron ». Ce processus s’avère indispensable pour l’épanouissement harmonieux du futur fœtus, car le placenta assure non seulement pour ce dernier, une meilleure santé, mais aussi le protège contre les anticorps maternels.

La nidation à l’origine de la perte marron

La nidation à l’origine de la perte marron

La nidation se ressent ou se manifeste par différents symptômes chez la plupart des femmes. Ces signes constituent un avertissement pour le nouveau mode de vie auquel elles sont appelées à s’accommoder. Au nombre de ces manifestations, figure les crampes ou maux au bas ventre, un peu comme ceux ressentis lors des règles. Ces douleurs peuvent parfois être accompagnées d’une baisse ou d’une hausse de la température corporelle. En outre, au-delà de ces manifestations, celle qui cause souvent plus de panique est celle des pertes marron encore appelées saignements d’implantation. Cependant, elles peuvent toutefois survenir à d’autres occasions telles que celle de la nidation.

En effet, au cours de l’ancrage de l’œuf à la muqueuse utérine, il cause la rupture de certains vaisseaux sanguins. Ce qui peut être à la base de petits saignements, sans pour autant impacter négativement l’évolution de la grossesse. Toutefois, il est conseillé de prendre contact avec un gynécologue, lorsque cela persiste, afin d’éradiquer d’éventuelles complications.

La différence entre le saignement d’implantation et celui menstruel

La différence entre un saignement menstruel et le saignement de nidation est très souvent possible. Il suffit de tenir compte de quelques détails tels que :

  • L’importance du saignement. En effet, le saignement de l’implantation se présente plus sous forme de petites taches, très distinctives, surtout pour ceux qui dispose des règles abondantes.
  • En ce qui concerne la couleur, le saignement d’implantation est léger et de couleur rosâtre ou marron. Par contre, celle des règles est rouge vif.

En résumé, les pertes marron intervenues une semaine environ avant la date des menstrues se révèlent comme un signe de nidation et par conséquent de grossesse. Elles peuvent également survenir en d’autres circonstances ou au cours de la grossesse. Dans ce cas, l’accompagnement d’un spécialiste de la santé s’avère indispensable.

La culotte menstruelle même en cas de nidation ?

La période des règles n’est pas la seule durant laquelle une femme peut connaître des saignements. De nombreux phénomènes liés au stress, au décalage ou à l’état physiologique de la femme peuvent entraîner des saignements plus ou moins importants.

Lors de la nidation, la femme peut être confrontée à un spotting de grossesse. Il se caractérise par de très légers saignements marron, sans écoulement continu, ils diffèrent du sang vif de la période des menstrues. Le fait d’utiliser une culotte de règle si vous avez des saignements de nidation est vivement conseiller pour les raisons suivantes :

  • Bonne capacité d’absorption : elle est équivalente à 3 tampons, autant dire que vous ne risquez aucune fuite de sang en cas de nidation.
  • Confort absolu : avec une protection qui peut durer 12 heures, la culotte de règles vous dispense du fait de vous changer plusieurs fois dans la journée.
  • Écologique : la culotte menstruelle, contrairement aux serviettes et tampons hygiéniques, est lavable et réutilisable.
  • Dépourvues de produit chimique : les culottes pour menstrues sont garanties sans nanoparticules d’argent

La nidation constituant un début de grossesse, c’est une période délicate pour la femme. La culotte menstruelle grâce à sa fiabilité et son confort peut vous être d’un grand apport dans ce moment-là.

Articles similaires

4/5 - (1 vote)

Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici