CES PRODUITS QUI METTENT NOTRE PLANÈTE EN DANGER ET PAR QUOI LES REMPLACER (ÉDITION SALLE DE BAIN)

Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien. 🙂

Je vous retrouve pour un nouvel article de la catégorie « écologie ». La dernière fois, on a parlé tri de produits, et plus particulièrement de cosmétiques. Je ne sais pas si vous vous en rappelez, mais je vous avais dit qu’un des bienfaits du tri, c’est qu’il nous permet de prendre du recul sur notre manière de consommer. Pour vous aiguiller encore plus, j’avais envie de vous dresser un portrait des bêtes noires de nos salles de bain, ces produits néfastes pour l’environnement que l’on a tous, et leurs alternatives éco-responsables. 🌿 Car selon moi, être plus respectueux de l’environnement, ça passe d’abord par changer ses habitudes chez soi.

LES COTONS JETABLES

Quand on parle de zéro déchet, un produit en particulier est souvent pointé du doigt : le coton. Et ce n’est pas pour rien.

On est d’accord, en général, on utilise 2 cotons minimum par jour, voire plus si comme moi on a une routine visage en plusieurs étapes. Vous vous en souvenez peut-être, mais dans mes premières routines visage, je vous disais que j’utilisais 2 cotons rien que pour me démaquiller, voire plus car il fallait appliquer du démaquillant jusqu’à ce que le coton soit blanc comme neige pour que le visage soit bien nettoyé (peu importe le nombre de cotons qu’il fallait pour arriver à ce résultat). Puis il y avait la lotion, etc etc. Ça commençait à faire beaucoup de cotons. 🤣 Bref, si vous étiez ou êtes comme moi à cette époque, sachez que vous jetiez pas moins de 120 cotons par mois. Ramenez ça au nombre de personnes qui utilisent des cotons sur cette planète, et vous arriverez à un chiffre astronomique !

Quand on sait que la production de coton requiert énormément d’eau (5000 L pour 1 kg de coton) ainsi que des pesticides (qui représentent environ 25% de ceux utilisés dans le monde), et que 3 milliards de kg de coton ont été produits rien que depuis le début de l’année, ça fait flipper. Evidemment, le coton n’est pas seulement utilisé pour créer des disques démaquillants, car l’industrie textile s’en sert aussi beaucoup. Mais il n’empêche que tous les cotons que l’on jette accroissent la production à vitesse grand V.

La solution, c’est tout simplement de remplacer les cotons jetables par leur version lavable, dont vous avez sans doute déjà beaucoup entendu parler. Mais je trouve que c’est toujours bien de faire une piqûre de rappel. 😉

On est d’accord, un coton lavable est aussi constitué de coton. Sauf qu’un seul carré réutilisable équivaut à environ 300 cotons. Vous imaginez donc bien que si on en utilisait davantage, la quantité de cotons jetés serait laaargement réduite !

Si vous en cherchez, sachez que nous en vendons sur le site de Leaves & Clouds, ma boutique en ligne. On propose des cotons individuels (emballés dans une pochette biodégradable) ainsi que des bourses de 5 disques lavables qui sont juste trop mignonnes. D’ailleurs, l’an dernier, nos cotons lavables ont permis de ne pas jeter près de 5 475 000 cotons ! 🌿

Et si vous n’êtes pas adeptes de ce concept, vous pouvez très bien utiliser des huiles démaquillantes et autres produits qui s’appliquent à la main uniquement. 😉

LES COTONS-TIGES EN PLASTIQUE

Vous le saviez peut-être déjà, les cotons-tiges font partie des déchets que l’on retrouve le plus dans les océans. Pourquoi ? Eh bien le soucis, c’est qu’on a tendance à les jeter dans les toilettes, au même titre que les préservatifs et les tampons, qui eux aussi sont des déchets récurants. En temps normal, les stations d’épuration filtrent les déchets qui sont ensuite emmenés en déchetterie pour les trier et éviter qu’il ne se retrouvent dehors. Mais en cas de forte pluie, la quantité d’eau à filtrer est bien trop importante. Le surplus d’eau se déverse donc directement dans la nature, avec tous les déchets qu’elle contient, dont les cotons-tiges. Le plastique va alors se décomposer et se transformer en micro-plastiques qui libèrent des contaminants chimiques nocifs pour la faune et la flore, ainsi que pour l’eau, dont la pollution s’accentue.

Et pour parler chiffres, 25,5 milliards de cotons-tiges de la marque Q-tips, le leader sur ce marché, sont jetés chaque année dans le monde, soit 800 par seconde. Et on ne parle que de cette marque-là, alors je vous laisse imaginer le désastre !

Heureusement, leur vente a été interdite depuis janvier. Je voulais donc vous parler des alternatives vers lesquelles se tourner.

Pour nettoyer vos oreilles de manière plus respectueuse de l’environnement, vous pouvez utiliser l’oriculi, un bâtonnet en bambou pour enlever le cérumen visible à l’entrée de l’oreille. Et si vous voulez changer vos habitudes plus progressivement, sachez qu’il existe aujourd’hui des cotons-tiges en bambou et non plus en plastique, qui sont donc entièrement biodégradables. D’ailleurs, grâce à vos commandes sur Leaves & Clouds, on a évité que près de 1 825 300 bâtonnets ne soient jetés l’an dernier. 🙏🏻

LES BROSSES À DENTS EN PLASTIQUE

On a tous une ou plusieurs brosses à dents chez soi, et pourtant, ces petits objets qui sauvent nos dents n’en font pas de même avec la nature… Car une fois usés, ils finissent à la poubelle et ne peuvent être recyclés, car composés de plastique. Chaque année, on jette 1400 tonnes de brosses à dents, rien qu’en France ! Et selon le type de plastique qui les compose, elles mettent entre 100 et 1000 à se dégrader…

La solution ? Utiliser des brosses à dents avec tête détachable (comme les brosses à dents électriques par exemple) pour réutiliser leur manche et ainsi limiter les déchets plastiques, ou se tourner vers des alternatives biodégradables : les brosses à dents en bambou, qui ne contiennent pas de pétrole ou autres produits nocifs pour nous et l’environnement.

LES RASOIRS JETABLES

Si vous vous rasez, vous avez toutes et tous déjà utilisé un rasoir jetable. C’est léger, facile à utiliser et pratique à emmener partout avec soi. Mais le soucis, c’est que ces petits objets du quotidien finissent à la poubelle au bout d’une dizaine d’utilisations et ne peuvent se réutiliser à l’infini car les lames sont incrustées dans le plastique. Et quand on voit la quantité de rasoirs jetables vendus dans le monde (plus de 500 millions vendus depuis le 1er janvier par la marque BIC), il vaut mieux se tourner vers des alternatives réutilisables.

Je vous conseille de privilégier les rasoirs en laiton, dont les lames peuvent se changer facilement. Le manche se gardant à l’infini, cela fait toujours beaucoup moins d’éléments à jeter !

Les contenants des shampoings et gels douches

De nos jours, la majorité des flacons et bouteilles de shampoings et gels douche sont en plastique. Et il y a de fortes chances pour que les 174 millions de bouteilles de shampoing vendues chaque année en France soient jetées une fois vides.

Pour limiter drastiquement vos déchets générés par les cosmétiques liquides, je vous conseille d’utiliser leurs versions solides : savons, shampooings… Par exemple, un shampooing solide remplace 2 à 3 bouteilles classiques ( et c’est aussi plus économique 😉 )

Vous pouvez également privilégier les contenants en verre, ou bien recharger vos contenants avec des cosmétiques liquides en vrac, vendus dans la plupart des magasins bio. 🌿

LES PROTECTIONS HYGIÉNIQUES JETABLES

Selon Greenpeace, l’industrie des protections hygiéniques jetables est l’une des plus polluantes au monde. Si on prend l’exemple des serviettes, déjà 6 milliards ont été utilisées dans le monde depuis le début de l’année. Et chaque année, 45 milliards sont jetées. D’autant plus que comme les bouteilles en plastique, elles mettent plus de 500 ans à se dégrader. Sans oublier que les protections classiques contiennent des produits nocifs pour notre corps.

La solution, c’est de se tourner vers leurs alternatives lavables, réutilisables pendant plusieurs années. Aujourd’hui, il existe plusieurs options, qui s’adaptent aux préférences et aux besoins de chacun : des serviettes lavables, des cups et des culottes menstruelles etc Personnellement, ce sont vers ces dernières que je me tourne car elles allient confort et efficacité, tout en étant hyper économiques et écologiques. Car quand on voit le prix des protections classiques, ça fait peur. Une culotte menstruelle est certes un petit investissement sur le coup, mais sur le long terme, votre porte-monnaie vous dira merci, et la planète aussi, car elles peuvent s’utiliser sur plusieurs années ! Il suffit simplement d’en prendre soin. 🙂 En plus, les culottes menstruelles sont de plus en plus jolies, et sont semblables à de la lingerie classique, ce qui les rend encore plus agréables à porter !

Bien évidemment, la liste de ces produits qui nuisent à notre environnement est loin d’être exhaustive. Je pourrais également vous parler des déodorants en spray, des brosses à cheveux en plastique… Mais le but n’est pas de vous écrire un roman. Je veux que le message que je souhaite vous faire passer reste le plus concis possible. Je vous invite fortement à faire des recherches par vous-mêmes sur l’impact environnemental des produits qu’on utilise au quotidien. Vous verrez qu’il y a énormément de choses à changer, ou plutôt, à éviter d’acheter ! Mais je le répète, l’essentiel n’est pas de se mettre la pression, mais d’y aller à son rythme, petit à petit. 🙂

J’espère que cet article aura pu vous aider. Je ferai la même chose, mais version cuisine, pour que vous ayez encore plus d’infos à votre disposition. Si vous vous intéressez à l’écologie, je sais que vous êtes déjà au courant des gestes à adopter, et mon but n’est pas d’être moralisatrice ou de vous rabâcher les mêmes choses. Mais si c’est un sujet nouveau pour vous, comme ça l’était encore pour moi il y a quelques temps, mon objectif est simplement de vous sensibiliser en douceur, et avec des données simples.

En attendant le prochain article, je vous embrasse très fort ! ♡

Previous Story
Next Story

You Might Also Like

27 Commentaires

  • Reply
    vivaldi lola
    27 juin 2020 at 8 h 41 min

    coucou marie je m’appelle Lola je te suis depuis tes débuts sur youtube je t’adore gros bisous Lola ton bonne fidele

  • Reply
    Emeline
    7 mai 2020 at 10 h 20 min

    Bonjour Marie,
    Merci beaucoup pour cet article très intéressant ! J’utilise déjà certaines de ces astuces au quotidien.. Le reste est à tester ! 🙂
    Emeline – https://www.les-elixirs-beaute.fr

  • Reply
    The 98's Girl
    4 mai 2020 at 20 h 37 min

    Coucou Marie ! 🙂
    Très bel article, j’essaye aussi petit à petit de me tourner vers des alternatives plus respectueuses de l’environnement. Personnellement, l’astuce naturelle que j’adoooooore et qui marche du tonnerre, c’est le bicarbonate et l’huile de coco à la place du déo ! Y’a rien de mieux.
    Bisous ma belle

  • Reply
    Estelle
    28 avril 2020 at 14 h 39 min

    Super article, personnellement je change tout au fur et à mesure que mes anciens ustensiles se terminent (éponges, coton, coton tige, serviettes etc) tout en essayant de consommer le plus éthiquement possible.
    Par contre j’essaye depuis loooonngtemps de trouver des maillots de bain menstruelles malheureusement je n’en trouve pas, tu n’en connaîtrais pas?
    J’ai déjà vu Rejeanne, Plim mais ce sont pour les fuites et non utiles pour les règles, vivant à la Réunion je passe des journées à la plage et donc ces maillots de bain ne suffisent pas. Et impossible pour moi de mettre la cup :/

    En tout cas si tout le monde commençait à faire des petits gestes comme ça ça serait top 🙂 chacun a son rythme mais il faut s’y mettre pour nous, notre santé et la planète!
    Continues comme ça!

  • Reply
    Sarah
    27 avril 2020 at 16 h 55 min

    Article très intéressant ! Je ne suis pas parfaite encore à ce niveau mais je fais quelques petites actions pour améliorer ça.
    La prochaine étape sera les culottes menstruelles !

    Des bisous !

    Sarah- Beautyandchill.fr

  • Reply
    Mahault BUSSINET
    25 avril 2020 at 15 h 45 min

    Bonjour Marie,
    est ce que tu aurais des recettes de produits cosmétiques maison avec des produits que tout le monde

  • Reply
    Marie
    19 mars 2020 at 20 h 18 min

    Coucou ! Merci pour cet article super intéressant ! Je vais essayer d’appliquer tes conseils à la lettre 🙂
    Gros bisous ma belle

    • Reply
      Marie Lopez
      20 mars 2020 at 11 h 27 min

      Merci Marie ! 🥰

  • Reply
    Guigui
    13 mars 2020 at 11 h 25 min

    Bonjour Marie,
    Merci pour ton contenu de qualité, j’en apprends tous les jours.
    Petite question quelle caméra utilises-tu dans tes vlogs. La qualité d’image est juste top!
    Prends soins de toi ☀️

  • Reply
    Morgan Caradec
    4 mars 2020 at 12 h 35 min

    Franchement très bel article Marie, j’aime beaucoup le tournant que prend ton blog et tes posts en ce moment, c’est comme toujours un plaisir de te lire et de suivre tes avancées vers un monde plus green et une consommation plus responsable !

    • Reply
      Marie Lopez
      5 mars 2020 at 10 h 08 min

      Merci beaucoup Morgan, ça me fait trop plaisir !! 😍

  • Reply
    Laura
    22 février 2020 at 17 h 35 min

    Par contre, il faut savoir (je l’ai appris il y a pas longtemps) que les poils de la brosse à dents en bambou ne sont pas biodégradables donc il faut bien penser à couper les poils de sa brosse à dents avant de les mettre au compost. 🙂

  • Reply
    Sélène
    22 février 2020 at 14 h 41 min

    Est ce que on peut mettre du dissolvent sur les cotons réutilisables pour enlever le vernis. J’adore ta chaîne youtube et ton blog est super intéressant.

    • Reply
      Laura
      22 février 2020 at 17 h 33 min

      Non, ça les abimera. Personnellement, je prends un vieux collant ou bout de tissu et je mets du dissolvant. 🙂

  • Reply
    Estelle Vallier
    22 février 2020 at 2 h 24 min

    Personnellement j’utilise pour l’instant des bandes hygiéniques bio et compostables (même le papier protecteur est en amidon de maïs) est-ce bien ou encore trop peu écologique?

  • Reply
    Laura
    21 février 2020 at 23 h 33 min

    Ton article est très intéressant, merci Marie ! Quelle(s) marque(s) de savons solides recommenderais-tu ? Des bisous !

  • Reply
    @Priscilla.brn
    21 février 2020 at 23 h 14 min

    Je trouve ton article juste top! Pour la brosse à dent c’est déjà fais et les cotons sont commander justement ! Je trouve ce genre d’article vraiment bien

    • Reply
      Marie Lopez
      22 février 2020 at 11 h 14 min

      Merci Priscilla ! 🥰

  • Reply
    Mathilde Littéraire
    21 février 2020 at 21 h 34 min

    Hello Marie 🙂
    Je suis sensibilisée au ZD depuis quelques années et de plus en plus ces derniers mois !^^
    Cela fait un an et demi que j’ai une cup, j’ai acheté tes cotons réutilisable depuis presque un an et je me met petit à petit au shampoing et savon solide. Je ne suis pas encore convaincu du shampoing solide ! Tu as des conseils ?
    J’ai aussi une brosses à dent en bambou et un dentifrice solide depuis peu lorsque j’ai dû en changer ^^ ! Car comme dis dans les commentaires plus haut, je ne vais pas jeter quelque chose en plastique alors que je l’utilise au quotidien depuis plusieurs années et/ou que je peux l’utiliser pendant encore plusieurs mois ou année 🙂 !^^

    Bref, c’est bien de sensibiliser ta communauté au Zéro Déchets 🙂
    Belle continuation à toi !

  • Reply
    Ophélie
    21 février 2020 at 19 h 33 min

    Coucou j’ai une question pour les vernis une façon écologique de l’élever ? Merci 🥰

  • Reply
    Gastaldi
    21 février 2020 at 17 h 47 min

    Un grand bravo et merci pour tout ces gestes envers la planète…

  • Reply
    Francesca
    21 février 2020 at 17 h 45 min

    Coucou Marie, j’ai vu qu’à la fin de l’article tu as parlé de brosse à cheveux en plastique. Perso je trouve qu’il ne faut pas bannir tout le plastique non plus, mais plutôt sensibiliser les gens sur les plastiques à courte durée de vie. Je m’explique: ma brosse à cheveux je la garde plusieurs années même si celle-ci est en plastique alors je trouve ça con de la jeter pour la remplacer par une en bambou alors qu’on coupe des arbres pour faire ce bambou. Un autre exemple serait le porte-savon, j’en ai un en plastique qu’on utilise chez moi depuis 10 ans presque, je ne vais pas le jeter s’il n’a rien, ça n’a pas de sens. C’est bien de sensibiliser les gens, mais il ne faut pas diaboliser tout le plastique et les encourager à tout jeter, car ça fait plus de déchets t parfois l’alternative n’est pas sens conséquence pour la planète (ex: bambou)

    • Reply
      Mélissa
      21 février 2020 at 23 h 23 min

      Le but n’est pas de tout jeter et recommencer à zéro : si tu as des objets en plastique qui ne sont pas usés, les utiliser ne pose aucun problème, Ce qui serait mieux, ce serait de ne pas racheter du plastique mais d’utiliser des alternatives plus écologiques (et faire attention à la provenance des produits : par exemple du bambou provenant de forêts durables). Dans l’article, Marie ne dit pas qu’il faut jeter tout ce qui est en plastique chez soi, il faudrait juste faire attention les prochaines fois qu’on consomme 🙂

  • Reply
    Julie
    21 février 2020 at 17 h 40 min

    Super article 😊👏 Je suis convaincu que si tout le monde s’y mets, à son rythme, on peut s’en sortir… 💪😌

    • Reply
      Marie Lopez
      22 février 2020 at 11 h 15 min

      Merci Julie !! ☺️

    Laisser un commentaire