CES PRODUITS QUI METTENT NOTRE PLANÈTE EN DANGER, ET PAR QUOI LES REMPLACER : ÉDITION CUISINE

Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien ! Oui je sais, ça fait une éternité que je ne suis pas venue par ici… Depuis l’été dernier à vrai dire (vous avez le droit de m’engueuler haha). Mais me revoilà aujourd’hui avec un nouvel article axé sur l’écologie ! C’est un sujet que vous me demandez beaucoup d’aborder en ce moment, et d’ailleurs, la semaine dernière, je vous ai posté une vidéo sur mes habitudes green du quotidien. Je vous la mets juste ici si jamais vous ne l’avez pas vue.

J’avais envie de continuer cette discussion avec vous dans un article complémentaire. Vous vous souvenez de mon article Ces Produits qui mettent notre planète en danger, et par quoi les remplacer : édition salle bain ? C’est un article qui vous avait énormément plu ! Et bien aujourd’hui, je reviens avec l’édition cuisine, pour vous parler des bêtes noires de cette pièce dans laquelle on passe beaucoup de temps matin, midi et soir : ces produits néfastes pour notre planète, et leurs alternatives plus responsables 🌿

LES BOUTEILLES D’EAU EN PLASTIQUE

L’eau minérale, c’est sans surprise la boisson qui a le plus de succès dans le monde. Et pour cause, 89 milliards de bouteilles d’eau en plastique sont vendues chaque année dans le monde. Depuis 2021, plus de 10 milliards de produits sont déjà sortis des rayons… Pour vous donner un exemple concret de la consommation d’eau en bouteille plastique en France, environ 6 millions d’unités quittent les usines de la marque Evian chaque jour. D’ailleurs, la célèbre marque a sorti sa première bouteille dite « éco-conçue ». C’est une bouteille qui contient moins de plastique, et qui est constituée de 25% de plastique recyclé. Je me permets de le préciser, car même si le nombre de bouteilles vendues reste astronomique, je trouve qu’il est important de souligner ce qui est positif. Ça ne sert à rien de casser du sucre sur le dos des marques en permanence quand ces-dernières mettent des mesures en place. Mais bien sûr, ce n’est pas avec des bouteilles allégées en plastique qu’on va régler le problème global car, je ne vous apprends rien, une bouteille en plastique fait des dégâts considérables pour l’environnement. Fabriquer une bouteille en plastique demande d’extraire et de transporter des matières premières qui libèrent des substances toxiques et chimiques dans l’air, l’eau et les sols (pétrole, gaz etc). À tout ça s’ajoutent des additifs pétrochimiques qui apportent la transparence et la souplesse au plastique (et parfois même la couleur). Un cocktail fort sympathique comme vous pouvez le voir 🙃 Et quand on sait qu’en 2019, l’équivalent d’une benne à ordure de plastique (dont des bouteilles) se déversait toutes les 60 secondes dans nos océans, mieux vaut se diriger vers des alternatives plus cleans, d’autant plus qu’une solution plus économique et plus proche de nous est toute trouvée : l’eau du robinet potable, à laquelle on a la chance d’avoir accès (ce qui n’est pas le cas de tous).

Si votre eau du robinet vous convient tel quel (au niveau du goût, de la quantité de calcaire etc), la solution est tout simplement de l’emporter avec vous dans un contenant réutilisable (pas en plastique de préférence). C’est une astuce qui est bien connue de tous, mais je pense qu’une piqûre de rappel n’est jamais de trop. Vous pouvez vous diriger vers des bouteilles en inox ou en verre. Si vous en cherchez, sachez qu’on propose les deux options sur ma boutique en ligne. Il y a une bouteille isotherme en inox, qui permet de maintenir vos boissons au frais pendant 24h et au chaud pendant 12h, et une bouteille en verre avec un filtre charbon si vous préférez purifier votre eau. Dans les 2 cas, vous pouvez réutiliser ces contenants à l’infini, ce qui est bien mieux que d’acheter des packs d’eau à répétition… Je sais que l’eau minérale est préconisée quand on a un enfant en bas âge à la maison, mais autrement, mieux vaut privilégier l’eau du robinet dans des contenants réutilisables 🙂

Si au contraire vous n’êtes pas fan de l’eau du robinet, il existe des solutions pour améliorer son goût : les perles de céramique qui emprisonnent le chlore et évitent le dépôt de calcaire ou les sticks de charbon qui éliminent les impuretés de l’eau. Si vous avez plus de budget, vous pouvez aussi investir dans une fontaine filtrante, comme celle dont je vous avais parlé dans mon kitchen tour !

LE LIQUIDE VAISSELLE DES GRANDES ENSEIGNES

On est d’accord, la vaisselle, c’est pas une activité très fun, ni pour nous, ni pour l’environnement. Car chaque année, on consomme 137 millions de litres de liquide vaisselle en France. Au-delà du fait qu’il soit contenu dans des emballages en plastique qui produisent des déchets, sa composition n’est pas top du tout… En effet, le liquide vaisselle classique est fabriqué dans des usines pétrochimiques et contient bien souvent des colorants, des parfums bien synthétiques comme il faut… Bref, tout un tas d’ingrédients nocifs pour notre santé, mais aussi polluants pour l’eau. Et le pire, c’est qu’on en consomme beaucoup plus que nécessaire. Je pense qu’on se dit tous.tes « Faut que ça mousse ! » pour avoir la sensation d’être hyper efficace en faisant la vaisselle, alors on en remet plusieurs fois sur notre éponge. Et pourtant, mousse n’est pas égal à nettoyage efficace.

La solution ? En plus d’y aller molo sur le liquide vaisselle à chaque nettoyage, on peut utiliser des liquides vaisselle au format et au packaging plus respectueux de notre planète. En effet, certaines marques ont opté pour des emballages en plastique recyclé, ce qui permet de limiter la production de plastique vierge, et donc l’utilisation de pétrole. Résultat : moins de CO2 rejetés dans l’atmosphère. Par exemple, il m’arrive d’utiliser celui-ci, qu’on propose sur la boutique (je ne fais pas cet article pour faire ma pub hein haha, je vous propose seulement des alternatives) Il est composé à 100% d’ingrédients naturels, fabriqué en France, et sa bouteille est 100% recyclable et issue de déchets plastiques recyclés 🌿 Mais ce que j’utilise le plus souvent, c’est ce savon solide pour la vaisselle, qui est incroyable ! Il nettoie et dégraisse tout aussi bien, et dure hyper longtemps de part son format. L’avantage, c’est qu’il est emballé dans un étui papier recyclable. On est vraiment très proche du zéro déchet, et ça, c’est topissime !

LES ÉPONGES À BASE DE CELLULOSE

Qui n’a pas déjà acheté une éponge Spontex ? Il faut bien se l’avouer, le petit hérisson de la pub nous a fait craquer plus d’une fois, car il est bien mignon… Mais les produits, un peu moins. Si vous ne le saviez pas, les éponges en cellulose ont été inventées par la marque, une des plus grandes fiertés de notre pays. À la base, l’idée est top car ces éponges ont été pensées pour être biodégradables, compostables et recyclables à l’infini. En effet, elles sont fabriquées à partir de cellules végétales (fibres de bois, de lin ou de coton). Ce sont d’ailleurs les éponges à privilégier parmi celles proposées par les grandes enseignes, avec un bémol car les fabricants n’indiquent pas toujours quels produits sont utilisés pour fabriquer l’éponge, que ce soit pour lui donner son aspect, sa couleur ou sa résistance. Toujours est-il que derrière l’adorable hérisson se cache un loup… La composition est certes naturelle à la base, mais elle est altérée par les produits contenus dans sa face abrasive, la face verte qui enlève les tâches tenaces. En effet, la colle synthétique utilisée pour la fixer sur la face jaune n’est pas si eco-friendly que ça, de part son précédé de fabrication. En effet, elle est fabriquée à partir d’un mélange de nylon et de polyester chauffé et transformé en nappes, qui sont ensuite plongées dans des bains de liants et de colorants avant d’être à nouveau chauffées puis collées sur la face jaune de l’éponge. Ça fait pas mal d’étapes assez énergivores…

L’idéal, c’est donc de se tourner vers des éponges végétales lavables, composées à 100% de coton bio, lavables en machine ou à la main, et totalement compostables en fin de vie ! Il existe des versions douces pour les surfaces (même fragiles) et la petite vaisselle, et des versions gratte-gratte pour les tâches les plus tenaces et les surface plus résistantes. Si vous en cherchez, sachez qu’on en propose sur Leaves & Clouds, entièrement cousues main en France 🌿 Pour la version gratte-gratte, une double couche de chanvre (qui ne nécessite pas de pesticides pour sa culture) a été ajoutée pour que l’éponge soit bien résistante ! Perso, je m’en sers à la maison, pour le ménage et la vaisselle, et très franchement, ça fonctionne aussi bien qu’une éponge classique !

LE SOPALIN

Vous saviez qu’on utilise en moyenne 3 rouleaux d’essuie-tout par semaine ? Quand on est en famille ou en colloc, ça peut aller très vite… On s’en sert pour tellement de choses : essuyer des tâches par terre ou sur nos meubles, s’essuyer les mains, la bouche, sécher des aliments, absorber de l’eau… Il est léger, bien pratique, multi-usage… Mais son utilisation génère 34 kg de déchet par an et par habitant, ce qui n’est pas rien ! Car après chaque utilisation, il finit à la poubelle, car non recyclable. Sans oublier le fait que des arbres sont abattus pour le produire.

Pourtant, une solution toute simple existe et répond aux mêmes besoins : l’essuie-tout réutilisable 🌿 Il s’agit de feuilles en tissu coton, dotées d’une face en tissu éponge pour essuyer et absorber sur tout type de surface. Elles sont lavables à la machine à 30°C et sont reliées entre elles par des bouton de pression pour les ranger facilement. Et oui, c’est aussi compact qu’un rouleau de sopalin classique, tout aussi efficace, et plus économique ! Mieux vaut investir une vingtaine d’euros dans un produit réutilisable, plutôt que 100 € par an dans un produit à usage unique non ? 😉

LE FILM ALIMENTAIRE

Chaque année en France, plus de 5 000 kilotonnes d’emballages ménagers sont jetées, soit 161,6 kg par seconde, ce qui est juste énorme ! Les emballages ménagers représentent environ 30% des millions de tonnes de déchets ménagers produits dans le pays. Et parmi tout ça, on retrouve du papier cellophane, un produit avec une emprunte carbone élevée, destiné à une seule utilisation, et qui finit systématiquement à la poubelle, car non recyclable. De plus, le cellophane est déjà pas mal utilisé dans les grandes surfaces, pour emballer certains aliments. Alors autant limiter son utilisation chez soi, non ? 🙂

À la maison, je me suis mise aux emballages réutilisables : les bee wrap. Je pense que vous en avez forcément entendu parler, car ces produits ont un succès fou ! Le principe ? Ce sont des emballages fabriqués à partir de coton, de cire d’abeille et de résine naturelle, qui s’adaptent à la forme de vos aliments et plats une fois chauffés entre vos mains. Ils sont 100% biodégradables et réutilisables, car vous pouvez les laver sans problème à l’eau froide 🙂 Il existe des bee wrap sous forme de rouleau, pour que vous puissiez découper la quantité et la forme désirées en fonction du plat ou des aliments à couvrir. Si vous préférez, il existe aussi une option vegan, fabriquée avec de la cire végétale, qui fonctionne tout aussi bien. Et pour les plats arrondis, sachez qu’il y a aussi des charlottes en coton, également lavables, à la main ou à 30°C en machine, entourées d’un élastique pour qu’elles tiennent aux contenants à couvrir.

LES CAPSULES DE CAFÉ ET DE THÉ

Les capsules ont révolutionné le monde des boissons chaudes ! La preuve, chaque année, environ 500 millions de capsules de café sont vendues en France, soit presque 1,37 million par jour, c’est-à-dire 16 par seconde ! Pourquoi ? Parce que c’est hyper pratique, on ne va pas se mentir. On a juste à appuyer sur un bouton, et en quelques secondes, la dose parfaite de café se retrouve dans notre tasse. Les marques jouent aussi sur le côté conservation, qui est plus poussée qu’un paquet de café traditionnel, car le café n’est jamais exposé à l’air. Mais ce qu’on ne nous dit pas, c’est qu’utiliser des capsules génère 10 fois plus de déchets que les paquets de café classiques. Car selon l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), un paquet de 250 grammes de dosettes de café produit 10 fois plus d’emballages qu’un paquet de 250 grammes de café classique. Du coup, le coût de production est plus élevé, et pour compenser, le prix qu’on paye augmente de 20 à 60%. Et oui, en plus de générer des déchets, ça flingue notre porte-feuille. Alors oui, les capsules sont en aluminium et sont donc recyclables, mais elles finissent directement à la poubelle la plupart du temps et leur recyclage demande beaucoup d’énergie, et n’est pas toujours possible en France, pour les capsules Nespresso notamment. En effet, en plus d’être récupérées dans des points de collecte, certaines capsules sont prises en charge par nos centres de tri. Mais seuls 10% d’entre eux sont équipés des machines destinées à séparer le marc de café de la capsule. Je vous invite à lire cet article pour en savoir plus. Bien sûr, je ne vous jette pas la pierre si vous utilisez des capsules, car je le fais moi-même à la maison de temps en temps. Quand j’ai emménagé avec mon copain, il a ramené sa machine à café, dont on se sert tous les deux. Mais j’utilise aussi ma carafe à piston, que j’ai depuis des années, avec du café en vrac ou contenu dans des paquets classiques. Bref, le souci, c’est que certaines marques ne se sont pas arrêtées au café, mais on aussi mis sur le marché des capsules de thé, qui fonctionnent sur le même principe.

Plusieurs alternatives sont aujourd’hui à notre portée.

Si on souhaite absolument garder sa machine à café/à thé, il est possible de se tourner vers des capsules d’origine végétale, qui sont biodégradables, et que vous pouvez composter sans problème, ou même mettre en terre ! Elles se décomposeront en quelques mois, contrairement à celles en aluminium qui peuvent mettre jusqu’à 500 ans à se dégrader si elles n’ont pas de seconde vie.

En revanche, si vous n’avez pas de machine, la meilleure option reste celle du vrac. Pour le café, vous pouvez utiliser une carafe à piston, ou mettre un filtre à café réutilisable dans votre cafetière, au lieu d’utiliser les filtres à usage unique 🙂 Et petite astuce, vous pouvez vous resservir du marc de café pour faire un exfoliant, un engrais pour vos plantes… Les usages sont multiples, alors autant éviter de le jeter ! Pour les amoureux du thé et des infusions, vous pouvez en trouver en vrac, à faire infuser dans des boules à thé ou des sachets de thé lavables, pour produire beaucoup moins de déchets.

Et pour une transition plus douce, il existe aussi des thés en sachets d’origine végétale, biodégradables et compostables, au même titre que les capsules 🙂

La liste n’est pas exhaustive, car je pourrais également parler des pailles en bambou ou des pailles en inox pour remplacer les pailles en plastique. Ces dernières sont désormais interdites à la vente, mais c’est toujours pratique d’avoir des pailles réutilisables, à la maison ou à emporter avec soi au resto ou au bar par exemple (quand ils seront de nouveau ouverts bien entendu). Je pourrais aussi vous parler des sacs à vrac que vous connaissez bien, à emmener avec soi quand on va faire les courses. Mais je vous ferai bientôt un article sur les bons gestes à adopter à l’extérieur pour vous parler de tout ça plus en détails. Dans un premier temps, je voulais continuer cette série d’articles sur les habitudes à prendre chez soi, car c’est par là que tout commence 🙂 Chaque chose en son temps 🙏🏻 Comme je l’ai déjà expliqué dans l’article sur la salle de bain, ne jetez surtout pas vos produits « classiques » pour les remplacer absolument. L’essentiel, c’est d’éviter de les acheter, et de privilégier des alternatives plus clean 🙂

Sur ce, je vous fais plein de gros bisous et vous dis à bientôt sur le blog 👋

Sources : Planetoscope, ConsoGlobe & Le Monde

Previous Story

You Might Also Like

7 Commentaires

  • Reply
    Ellen
    5 avril 2021 at 0 h 10 min

    Super article tout comme ta vidéo 😇 ta démarche écologique est top et j’espère que cela va conscientiser beaucoup de gens!

  • Reply
    Popo
    19 février 2021 at 1 h 13 min

    Bonsoir Marie.
    Je te remercie pour ton article ainsi que pour ta vidéo, elle m’a fait un déclic ! Je vais essayer d’appliquer petit à petit et au mieux que je peux tout tes conseils, et tout ce qui peut rendre notre futur sur cette planète meilleure. Continue comme ça, et encore Merci!
    bisous❤️

  • Reply
    Stéphanie
    18 février 2021 at 20 h 51 min

    Hello !
    Merci pour cet article ! Moi qui viens d’emménager dans mon premier appartement je vais essayer d’adopter toutes ces astuces au fur et à mesure. Pas facile pour moi qui vient d’une famille ou le recyclage et le zéro déchets est une notion inconnue. J’ai appris beaucoup grâce à ton article et ta vidéo.
    Bisous à toi !
    Stéphanie.

  • Reply
    LIson
    18 février 2021 at 19 h 37 min

    merci beaucoup Marie pour tous tes articles sur l’écologie. je les trouvent très intéressant et c’est si important!!! je t’admire beaucoup❤

  • Reply
    Julie S.
    18 février 2021 at 19 h 30 min

    Bonsoir Marie,
    Merci pour cet article, et je retiens que la prochaine étape pour ma cuisine est de passer au bee-warp et autres charlottes 😊
    Je me permets juste de compléter ton article sur les capsules de café et de thé. En effet, il y a quelques années, la tendance était aux machines à capsules et donc j’en ai une chez moi 🙈 mais il y a maintenant 3 ans, quand je me suis rendue compte de la quantité de déchets que cela produisait, j’ai cherché une alternative.
    Arrêter de boire du café ? Non trop difficile surtout quand on ne boit pas de thé qui pourrait être une bonne alternative sinon.
    Acheter une nouvelle machine alors que la mienne fonctionne encore ?! Non certainement pas, je la changerai quand elle ne fonctionnera plus, pas avant !
    Acheter une capsule réutilisable en inox et en caoutchouc ? Ça oui ! OK le caoutchouc ce n’est pas forcément très écolo mais j’ai acheté une seule capsule réutilisable, à un peu moins de 30€, et je l’utilise plusieurs fois par jour depuis des années et je l’espère pour encore plusieurs alors je crois que cet arrêt d’achat de capsules toutes prêtes pour passer à une capsule unique et à des paquets de café moulu vaut le coup financièrement et surtout écologiquement. J’espère que cela permettra à d’autres de passer ce cap et de réduire ses déchets.
    Bonne soirée,
    Julie

  • Reply
    Myself
    18 février 2021 at 17 h 43 min

    Hey! C’est une bonne idée se que tu a fait je sais que sa prend beaucoup de temps mais on va réussir à moins faire de dejet j’espère en tout cas je croise les doigts mais je vais partager et sa va faire réfléchir certaines personnes je pense . Gros bisous à vous prenez soin de vous et de toi 💖🌹

  • Reply
    Morgane Pereira
    18 février 2021 at 17 h 02 min

    Hello Marie ! Merci pour ton article, c’est une bonne piqûre de rappel !
    Je suis déjà une convaincue du zéro déchets, quoique pas toujours évident de s’y mettre. Pour ma part, l’obstacle principal est le prix. J’investis petit à petit, car je sais que même si c’est un véritable budget pour certaines choses, c’est un bon investissement. Alors je fais mois par mois, par exemple, ce mois ci je me suis mise à la brosse à dent en érable ! Il y a quelques mois, c’était une gourde en inox… Bref, doucement mais sûrement !
    En revanche, c’est un véritable enfer de convaincre les « anciens ». Ma mère ne jure que par les bouteilles en plastique, ne fait pas le trie sélectif, bref je ne sais plus quoi faire ! 😵
    Continue ce que tu fais, j’adore ton blog! Bisous 🥰

  • Laisser un commentaire